Eugène-Gabriel Pagnerre (1874-1939), cet incroyable architecte monsois

Photo ci-dessus : Francis, petit-fils de l'architecte Eugène-Gabriel Pagnerre, devant le Vert Cottage le dimanche 6 décembre 2009, après avoir participé, avec l'association Eugénies, au circuit découverte des constructions de son grand père sur le Grand Boulevard.

Rue du Général-de-Gaulle, rue Henri-Poissonnier ou encore rue Pasteur, on est frappé par l'alignement des maisons.

Il y a, ici, des habitations de prestige avec des façades imposantes, richement décorées, là, des demeures modestes, pleines de charme et d'élégance. Hautes et étroites, elles sont serrées les unes contre les autres et, malgré leurs inspirations diverses, elles ont l'air d'appartenir à une même famille. Si l'on s'approche, on découvre, sur le mur, une plaque qui indique le même architecte : Gabriel Pagnerre. Avant 2005, ce nom était quasiment inconnu à Mons. Il a fallu le travail de Jacques Desbarbieux, auteur du livre Gabriel Pagnerre, architecte de notre terre, et le film Sur les traces de Pagnerre pour qu'Eugène-Gabriel Pagnerre devienne un Monsois reconnu et respecté. Désormais, il est partout : décorations murales d'un hôtel local, avis tarifés d'agences immobilières et dans une multitude de revues et journaux. On voit parfois, au détour d'une rue, quelques touristes côtoyer les riverains très fiers d'habiter leur « maison Pagnerre ».

Eugène-Gabriel Pagnerre a habité presque toute sa vie à Mons-en-Baroeul, dans des maisons qu'il a conçues. En 1905, dans le quartier du Trocadéro, il installe son premier cabinet d'architecture au 255 de la rue du Général-de-Gaulle. En 1912, il déménage au n° 2 de la rue du Quesnelet au « Vert Cottage », une villa plus volumineuse, soigneusement préservée. Dans ces deux cabinets vont être imaginées beaucoup de maisons du quartier et de villes de la métropole (Lille, La Madeleine, Marcq-en-Barœul, Wasquehal, Villeneuve-d'Ascq, etc.) Lors du centenaire du Grand Boulevard, le nom de Pagnerre a été souvent cité pour la beauté de ses maisons et leur modernité. La « maison isotherme » du 44/46, avenue de Flandre, qui date de 1929, est étonnante pour l'époque. Gabriel est un grand voyageur, lecteur et admirateur de Le Corbusier. Sa dernière maison connue, rue César-Franck à Lille, de 1934, s'inscrit dans le mouvement moderne de l'architecture internationale. « S'il ne fallait retenir qu'une seule chose de Pagnerre, souligne Nathalie Ponchel, architecte bordelaise spécialiste de Le Corbusier et de Gabriel Pagnerre, c'est qu'il a toujours été bouillant d'énergie et d'imagination.

Il ne s'est jamais copié. Il a toujours cherché des solutions nouvelles. » Gabriel s'est également intéressé à l'urbanisme. Il voulait faire de l'agglomération lilloise le centre de l'Europe. Il en avait situé l'épicentre à Mons-en-Barœul, au niveau de la nouvelle mairie. C'est là qu'est conservé un plan de sa main. On y voit ce centre, à la manière du rond-point de l'Étoile à Paris, avec les avenues qui rayonnent tout autour. Le projet n'a jamais vu le jour. • Alain Cadet.

Il habite une maison de Gabriel Pagnerre


Hervé Raby habitait déjà une maison Pagnerre avant d'acquérir la maison de l'architecte : un choix de cœur et de raison.

« Avant d'habiter ici, je vivais tout près, au 200 de la rue du Général de Gaulle. C'était déjà une construction Pagnerre. En promenant mon chien, le soir, je regardais cette maison. J'en suis tombé amoureux. Je savais que c'était la maison où avait habité l'architecte et qu'elle était chargée de souvenirs. J'ai eu la chance de pouvoir l'acquérir même si selon mon père, « il fallait être un peu fou pour acheter une maison pareille ». Il y avait un arbre qui poussait dans la pièce principale et les racines avaient complètement détruit le plancher. Pendant des années ça a été un travail acharné, surtout pour Danielle, ma femme, qui est bien meilleure bricoleuse que moi. C'était aussi beaucoup de dépenses. J'aime tout ce qui est différent de la norme. Une maison Pagnerre c'est une oeuvre alternative, inclassable. On a tout de suite senti que c'était une maison conçue pour y vivre. On s'est attaché à créer du confort tout en respectant la maison qu'avait voulue l'architecte. C'est un peu cher de garder ces grands volets, d'entretenir ces fenêtres « à projection » qui n'existent nulle part ailleurs. C'est une maison qui a une âme, qui dégage de la beauté. Je vis dans une œuvre ! ». Alain Cadet.

Pagnerre au cimetière d'Hellemmes





Etonnante découverte grâce à un de nombreux limiers qui sont sur les traces de Gabriel Pagnerre. C'est à Monsieur Christian Carette que nous devons cette trouvaille en tous points surprenante. A l'entrée du cimetière d'Hellemmes, l'abri qui contient les plaques des victimes de la guerre 1914-1918 est du à l'architecte Gabriel Pagnerre. Sa signature figure gravée dans la plaque à côté de celle du marbrier Lequime. Cela donne un éclairage intéressant sur les occupations de Gabriel Pagnerre à son retour de la " Grande Guerre ", à une époque où les commandes privées étaient rarissimes. Ce cimetière de Lille - Hellemmes se situe rue Roger Salengro, et l'on sait que Gabriel Pagnerre assista à l'intronisation du maire de Lille dans la franc maçonnerie ; encore un petit clin d'œil historique. Il est à remarquer que bien que cette signature date au plus tôt de 1919 et certainement après le décès de sa mère il n'a pas encore inversé ses prénoms (en utilisant la mention E. Gab. Pagnerre) en mémoire à celle-ci décédée de la grippe espagnole en février 1919.

Pagnerre à Lille Flandre



Une partie de l'exposition qui s'est tenue au Palais Rihour, concernant les 100 ans du Grand Boulevard, est visible à la station gare Lille Flandre. Parmi les panneaux à remarquer quelques uns qui ont trait aux constructions de l'architecte Gabriel Pagnerre.

Les plans de 2 villas jumellées exposés à La Corderie de Marcq-en-Barœul






A la médiathèque de Marcq-en-Barœul, connue aussi sous le nom de la Corderie, une exposition à propos des 100 ans du Grand Boulevard met en relief une construction de Gabriel Pagnerre sur cet axe. Les plans de la maison dite isotherme y sont exposés. Il est intéressant de remarquer sous la signature de l'architecte la date du 25 août 1929, mais aussi l'intitulé utilisé " 2 villas jumellées " sur le Nouveau Boulevard. A cette époque le cabinet d'architecture de Gabriel Pagnerre se situe au 4 bis place de la République à Lille. La date de 1929 est bien confirmée (malgré certains écrits contraire) et donc cette construction est effectivement contemporaine du démarrage de la villa Cavrois de Mallet-Stevens. Cette construction est antérieure de 4 ans à la venue de Le Corbusier, début juillet 1933 à Lille, sur l'invitation de Gabriel Pagnerre.

L'exposition se déroule du 27 novembre 2009 au 4 janvier 2010, à la médiathèque de Marcq-en-Barœul " La Corderie " 56 rue Albert Bailly.

100 sites remarquable



Le numéro 64 de novembre 2009 de Lille Métropole Info est entièrement consacré au centenaire du Grand Boulevard de Lille à Roubaix et Tourcoing. L'occasion de mettre l'éclairage sur quelques maisons de l'architecte Gabriel Pagnerre construites sur cet axe de la métropole.

Pagnerre dans Lille Métropole Info


Avec malheureusement quelques petites erreurs. La maison géométrique du 121 avenue de la République date de 1905 et non de 1909. Elle a été effectivement construite 4 ans avant l'inauguration du Grand Boulevard, qui a eu lieu le 4 décembre 1909, c'est ce qui peut surprendre. Voir le site

Les sanitaires de l'école de Saint-Pol-sur-Mer


Merci aux archivistes de Saint-Pol-sur-Mer qui poursuivent leurs recherches et nous ont communiquées des photos de l'école de la rue Gittinger construite par Gabriel Pagnerre. Ci-dessous une vue des installations sanitaires. Par rapport à l'enseigne qui est également visible sur d'anciens documents on peut donc situer chronologiquement cette photographie.

Une maison Pagnerre dans la com de LMCU


Pour annoncer les festivités du 28 novembre, Lille Métropole Communauté Urbaine (LMCU) reprend une illustration d'une maison de Gabriel Pagnerre dans sa communication. Cette maison d'art géométrique bruxellois, construite en 1905, est située sur le Grand Boulevard au Romarin, au 121 avenue de la République à La Madeleine. Elle fera partie des 100 sites à découvrir lors de cette journée. D'autres constructions de cet architecte feront partie des 100 sites remarquables.

Le Grand Boulevard fêté


Rapprochement intéressant ce dimanche 27 septembre 2009 avec un défilé de voitures anciennes sur le Grand Boulevard de Lille à Roubaix et Tourcoing. Certains véhicules étaient aussi âgés que les maisons qui les voyaient passer, comme celle de Gabriel Pagnerre ... qui date tout de même de 1905 ! Soit 4 années avant l'inauguration de cette voie.

La Maison isotherme de 1929

Nous avons profité d'un beau soleil en ce début d'automne pour pousser la porte de la Villa Flandre. Ce bâtiment converti en immeubles de bureaux vient de franchir les 80 années. Connue sous le nom de maison isotherme, ou maison double, cette maison a été construite en 1929 par l'architecte Gabriel Pagnerre, 3 ans avant la venue de Le Corbusier à Lille et 4 ans avant la réalisation de la Villa Cavrois de Mallet-Stevens à Croix. Un article de Sébastien Leroy, journaliste à Nord Eclair, à paraître ce samedi insistera sur l'importance de cette construction dans le patrimoine régional et en particulier parmi les réalisations architecturales majeures du Grand Boulevard.
Photos de Jacques Desbarbieux©








Le portique de l'école d'Halluin



Encore merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour essayer de sauver une partie du patrimoine. Voilà malheureusement ce qui restera de l'école d'Halluin construite par Gabriel Pagnerre. Quel contraste avec le vide laissé à une époque où cet architecte est de plus en plus médiatisé (émissions de télévision, articles de presse, ouvrages d'architecture, publications, exposition au Palais Rihour). Une phrase difficile à comprendre restera à jamais gravée, prononcée par un soi-disant historien monsois, qui a osé parler de "pagnerrite aiguë" au lieu de se situer dans le sens de la défense du patrimoine. Son nom ne mérite même pas d'être cité ... mais son texte est désormais dans les archives de l'histoire. Chacun jugera !
Heureusement les bonnes nouvelles pleuvent avec en prime la découverte d'une nouvelle construction de Gabriel Pagnerre sur le Grand Boulevard. Une coïncidence de plus au moment où l'accent est mis sur cette voie, à l'occasion de son centenaire.
Photos de Guy Selosse ©

Gabriel Pagnerre au Palais Rihour de Lille





Dans le cadre de l'exposition sur le Grand Boulevard de Lille à Roubaix et Tourcoing, plusieurs panneaux font référence à l'œuvre architecturale de Gabriel Pagnerre et à ses écrits. Même si les sources ne sont pas citées, il est heureux de voir que le travail de recherche et de valorisation effectué depuis quelques années trouve de plus en plus de retentissement. Nombreux sont les visiteurs de cette exposition qui cherchent un prolongement avec des photographies. Le livre qui est déjà un succès en quelques jours tombe à pic en étant la seule publication parue à temps.

Gabriel Pagnerre sur Grand Lille TV


Enregistrement d'une émission sur les constructions du Grand Boulevard avec la chaîne Grand Lille TV. Ce reportage d'Emilie Plantard sera diffusé lundi prochain, le 14 septembre.

Une nouvelle Pagnerre identifiée sur le Grand Boulevard



Voilà l'avis de Nathalie Ponchel :
Je n'ai aucun doute sur les photos beaucoup d'éléments " signent " E.G . Pagnerre, voilà voilà l'avis de votre amie pessacaise !!! A bientôt lors de ma prochaine virée dans le Nord, je viendrais faire un petit bonjour. Amitiés à tous et c'est assez super de voir que votre motivation ne diminue pas !
C'est la première construction identifiée sur Mouvaux, elle est située au 129 avenue de la Marne. Pour l'instant, c'est la seule connue sur la branche du Y menant vers Tourcoing à partir du Croisé Laroche.

On retrouve un cousin de Pagnerre, apparenté à Jules et Julien Potier

Un contact avec Michel Faidy, grâce à ce blog, nous permet de compléter nos connaissances. Nous savons avec certitude que le prénom du neveu de Gabriel Pagnerre est donc Jules. C'est avec Jules Potier que Gabriel Pagnerre a construit l'école de Saint-Pol-sur-Mer.

"En recherchant des infos sur Malo-les-Bains votre site : pagnerre.blogspot.com me donne une grande partie de ce que je recherchais. Explication : mon épouse est née Potier fille de Julien Charles Auguste Potier né en 1907 décédé en 1966 ayant épousé Raymonde Broux également décédée. Mon beau père qui était architecte (de la ville de Dunkerque, à ma connaissance) descendait de Potier Julien marié à Henderken Marguerite, et également architecte. Je n’ai pas les dates de naissance et de décès mais vous est il possible de m’indiquer s’il s’agit de J. Potier neveu de Gabriel Pagnerre comme vous l’indiquez sur le site « Paris 1900 »
Mon beau père et toute sa famille - sa mère restant à Malo-les-Bains, 23 rue Belle Rade maison que j’ai connu après guerre - ont quitté Malo-les-Bains en 1940 et après un voyage tourmenté comme on peut le penser, s’est retrouvé à Dakar (Sénégal) où il a refait carrière. C’est à Dakar que je l’ai rencontré, plus tard, et que j’ai épousé une de ses 3 filles …
Je fais quelques recherches généalogiques et si vous aviez des précisions, informations a me communiquer, elles seraient les bienvenues. Merci.
Je ne suis pas un spécialiste des blogs … Mais les photos du 23 rue Belle Rade intéressent beaucoup mon épouse (ainsi que ses 2 sœurs) … Mille mercis.

Destruction de l'école Gabriel Pagnerre d'Halluin


Pendant que se détruit irrémédiablement cette page de l'histoire architecturale de la région, l'association Eugénies poursuit son travail de mise en valeur et de reconnaissance de l'œuvre de Gabriel Pagnerre. Afin que pareille mésaventure n'arrive plus, avec de faibles moyens, mais la volonté farouche de quelques uns, l'accent est actuellement porté deux constructions publiques de Gabriel Pagnerre : le cinéma "Le Mondial" de Lille-Wazemmes et l'école Jean Jaurès rue Gittinger à Saint-Pol-sur-Mer. L'histoire jugera les responsabilités de chacun ... et de quelques "soit-disants historiens monsois". Merci à tous ceux, qui nous ont aidé dans ce combat difficile, que nous aurons plaisir à retrouver en 2010/2011 pour une grande exposition, l'inauguration de la rue Gabriel Pagnerre et la pose d'une plaque sur la partie sauvegardée de cette école. Photos de Guy Selosse©.

"S'il est une œuvre humaine qui donne l'état d'une civilisation, c'est à coup sûr l'habitation" Viollet-le-Duc (page 1 du livre Gabriel Pagnerre, architecte de notre terre - juin 2007)

Une belle trouvaille à Saint-Pol-sur-mer


Plusieurs magnifiques découvertes dans les archives de Saint-Pol-sur-mer, avec notamment cette signature de Gabriel Pagnerre. Ont été encerclés les signes maçonniques présents dans cette signature datée du 18 septembre 1931.


Ci-dessus, Anne-Marie Delpierre, la très efficace secrétaire de l'association Eugénies plongée dans les 15 kg d'archives concernant Gabriel Pagnerre à Saint-Pol-sur-Mer.