Souscription à la plaque Pagnerre




ATTENTION : 6 plaques sont déjà réservées sur les 10

Avec l’accord des descendants de l’architecte, l'association Eugénies va faire reproduire fidèlement la première plaque en céramique de l’architecte Gabriel Pagnerre, dont il n’existe que 4 exemplaires, une à Mons-en-Barœul et trois à La Madeleine.

La plaque sera semblable au modèle reproduit ci-dessus et réalisée aux mêmes dimensions que l’originale (27 x 15 cm). La mention « Eugénies 2017 » y figurera au dos, avec le nom de la céramiste Christine Rousseau. Les réservations se feront par ordre d’arrivée (bon de souscription avec le chèque) sachant qu’il n’y aura que 10 exemplaires au total, numérotés de 01 à 10 et signés de la céramiste au dos. S’ajouteront des frais d’expédition, en envoi sécurisé, pour les personnes qui le demanderont. Les chèques de réservation ne seront débités que lorsque les 10 souscriptions seront atteintes. Le prix de 120 € correspond strictement au prix coûtant.


Le style très éclectique de Gabriel Pagnerre, nous permet de traverser les grands courants architecturaux du début du XXe siècle, de l'Art Déco géométrique bruxellois, en passant par le régionalisme, la période Art and Crafts pour aboutir au modernisme. Il sera précurseur dans de nombreux domaines, réalisant par exemple des rues entières de type HBM bien avant la loi Loucheur, projetant des maisons ouvrières et l'emploi du béton armé dès 1912, concevant la même année une œuvre d'art totale.
Nathalie Ponchel, architecte qui a beaucoup œuvré pour la reconnaissance de Gabriel Pagnerre a dit de lui :
Il est l'équivalent au niveau régional d'architectes mondialement connus comme Le Corbusier ou Mallet-Stevens. Deux architectes qu'il admirait. Il fera venir Le Corbusier à Lille en juillet 1933, et appuyera la candidature de Robert Mallet-Stevens à la direction de l'Ecole des Beaux Arts de Lille.

Des Pagnerres à la pelle !


Notre ami, architecte, Mickael Funari continue de nous dénicher des réalisations de Gabriel Pagnerre. Cette fois dans le quartier des Bois Blancs à Lille où de nombreuses constructions portent la marque. Avec notamment celle située au n° 41 de la rue Championnet (ci-dessous).


Mickael Funari, nous a conduit également vers d'autres constructions dans le quartier de Lille-Moulins, comme cette maison au n° 9 rue de Maubeuge (ci-dessous). Plusieurs éléments sont caractéristiques des réalisations de Gabriel Pagnerre, comme les motifs dans la ferronnerie du balcon, la présence des 3 bandes cachées par la peinture, les pilastres, la lucarne, etc.