Des Pagnerres en beauté



Il faut saluer le bel effort de mise en valeur de plusieurs constructions de Gabriel Pagnerre sur la commune de Mons-en-Barœul. Le premier cabinet d'architecture a vu ses boiseries repeintes, la façade de la villa du n° 200 a été très bien rénovée et la grande surprise est pour la première construction moderniste de Gabriel Pagnerre. Située rue Pasteur elle avait été dégradée avec l'ajout de briques de parements jaunâtres. Les nouveaux acquéreurs ont fait une retouche qui renoue avec la volonté première de l'architecte. Bravo.
Ci-dessous les superbes vitraux de la maison du 176 rue du Général de Gaulle, alors que sa voisine symétrique (celle qui possède l'une des 4 plaques Pagnerre Mons-en-Barœul) pourtant habitée par des architectes a vu son intérieur complètement détruit ...



La brochure " Le Vert Cottage "



Mons-en-Barœul : les historiens d’Eugénies éditent des livrets sur le patrimoine de la commune

Publié le 2 avril 2016 dans l'édition internet de la Voix du Nord et le dimanche 3 avril dans l'édition imprimée, sous la plume d'Alain Cadet.

Deux membres de l’association Eugénies, Jacques Desbarbieux et Guy Selosse sont très prolifiques en matière d’histoire locale. Ils travaillent à la rédaction de petites brochures en couleurs sur l’histoire et le patrimoine de la ville.


C’est la troisième publication, réalisée en quelques mois, qui vient de sortir. Il s’agit d’une monographie sur le « Vert Cottage » qui fut à la fois la demeure et le cabinet d’architecte d’Eugène Gabriel Pagnerre. C’est sans doute une des plus belles maisons de la commune. Jacques Debarbieux et Guy Selosse, passionnés par l’histoire locale, et le patrimoine architectural, culturel et artistique de la région, travaillent toujours en duo.

Chaque mardi, ils se réunissent. Au programme : faire le point des derniers documents trouvés, échanger les dernières informations, peaufiner les textes écrits chacun de son côté. Puis vient le temps de la mise en page et du traitement : les photos changent de dimension, les textes s’ajustent, jusqu’à ce que la publication soit prête à partir chez l’imprimeur (8 € euros pour 36 pages couleurs en format A5 sur un luxueux papier glacé).

La formule est au point. Elle rencontre un certain succès auprès du public. Le livret concernant le « Vert Cottage » vient de paraître tandis que d’autres sont déjà en préparation comme celui sur l’architecte Henri Chomette, le créateur du Nouveau Mons.

Documentation rare


« Il était tentant de réaliser cet ouvrage sur le Vert Cottage, confient les deux auteurs. Nous possédions toute la documentation nécessaire et nous étions les seuls à la détenir. » C’est Gabriel Pagnerre, lui-même, qui avait constitué un dossier très complet sur la construction de sa maison. Ces documents étaient restés sur place pendant un siècle jusqu’à ce qu’un propriétaire, Hervé Raby, en fasse don à l’association Eugénies.


« Cette brochure correspond aussi à un besoin du public, poursuivent Jacques Desbarbieux et Guy Selosse. À chaque fois que nous organisons un circuit de visite dédié à Gabriel Pagnerre, on trouvait toujours quelqu’un pour regretter de ne pouvoir pénétrer dans cette maison. Comme c’est un lieu privé, la chose n’est pas possible. Avec ce livret, nous pourrons offrir un travail qui donne une idée des différents aspects de ce lieu remarquable. »


Le Vert Cottage en avance sur son temps

Cette maison a été construite juste avant la Première Guerre mondiale, en 1912. Elle a été réalisée dans le style arts and craft, très utilisé en Angleterre et en Belgique. Construite sur trois niveaux avec six chambres et trois salles de bains, cette maison est l’archétype de la grande demeure bourgeoise du début du XXe siècle. Sa décoration d’époque, avec quelques éléments art déco et un mobilier dessiné par l’architecte lui-même, en fait un lieu très représentatif de cette période.


Mais que le l’on ne s’y trompe pas. Pour réaliser leur publication, les deux auteurs ont visité soigneusement le « Vert Cottage » du grenier à la cave. C’est ainsi qu’ils ont découvert que la structure de la maison était en réalité constituée de béton armé (lire ci-dessous). Ce qui fait de cet immeuble une réalisation à l’avant-garde du progrès technique de son époque. A. C. (CLP)