BONUS




Art Nouveau et Art Déco / Art and Crafts

Bien que si proches dans le temps, les styles Art Nouveau et Art Déco diffèrent considérablement. « Design » avant la lettre selon les Modernes, le style Art Nouveau (1890-1914) s’est affirmé comme une authentique rupture, en réaction à l’éclectisme décadent du Second Empire. Si la nouveauté, la virtuosité et la technicité de ce style charmèrent nombre de contemporains, son exubérance et l’égocentrisme de ses hérauts eurent cependant raison de sa diffusion et de sa postérité.

Né avant la Première Guerre mondiale, l’Art Déco qui lui succède (1919-1940), avec ses formes géométriques simples et épurées, plus adaptées aux nouvelles machines et à la vie moderne, devient le premier style véritablement industrialisé. Conçu à la source, dans un raffinement de formes et de matières, par des créateurs œuvrant souvent à plusieurs mains pour assouvir le goût du luxe d’une clientèle de prestige, il sera plus aisément déclinable pour le plus grand nombre et commercialisable afin de conquérir le monde.






La voiture de Gabriel Pagnerre



Merci à Lucien Vancoppennolle, ancien garagiste et agent Citroën rue du Général de Gaulle à Mons-en-Barœul, qui nous donne des informations concernant la voiture de Gabriel Pagnerre, que l'on peut voir à plusieurs reprises sur les photos du chantier de l'école du Colbras (groupe scolaire Jules Guesde) à Halluin, en 1932.



Il s'agit d'une Peugeot (Geugeot) 201 cabriolet affaire, qui possédait une capote avec une petite glace à l'arrière et un raidisseur visible entre les phares avant. La grille de la calandre ne possède pas encore le motif 201. Cette voiture fut assez répandue, mais dans cette variante elle était assez rare.

Cette voiture fut présentée au salon de Paris en 1928. La production de 142 309 véhicules s'échelonna de juillet 1929 à septembre 1937. Il existait 13 types principaux, 58 modèles de carrosseries et 5 moteurs différents.
L'immatriculation MB6 a été utilisé dans le département du Nord à partir du 1er octobre 1931 jusqu'au 1er juillet 1932. Le 3249 MB 6 correspond à une mise en circulation début 1932.


La 201 fut la première Peugeot avec cette numérotation à zéro au milieu qui deviendrait bientôt une des signatures de la marque. La 201 était une voiture sérieusement étudiée et soigneusement construite. A l'image de l'Austin Seven anglaise, ce n'était pas un véhicule au rabais, mais une véritable automobile à échelle réduite, aux proportions justes et à l'équipement complet. Il suffisait de quelques accessoires pour lui donner une allure élégante. Ce modèle permit a la firme de Sochaux de franchir la crise avec un minimum de dommages.




Tampons




Signatures et paraphes










Quelques signatures francs maçonniques






Entêtes de lettres


Deux différences entre ces deux entêtes : 

1) Après le décès de sa maman, en 1919, et en hommage à celle-ci, Gabriel Pagnerre met son deuxième prénom Eugène en première place et se fait appeler E. Gab. 

2) Une troisième médaille a rejoint les deux premières, la plus importante pour l'architecte : la Légion d'Honneur.



La même entête avec la mention supplémentaire cabinet fondé en 1878. Après l'hommage à sa maman, Gabriel Pagnerre précise l'importance de son père qui a fondé le cabinet.


Gabriel Pagnerre s'est associé avec Jules Potier, qui est installé au 21 rue belle Rade à Malo-les-Bains. La mention Constructions industrielles, avicoles et agricoles apparaît. Cela fait référence à l'élevage avicole du Château du Bois à Oye-Plage dont l'adresse figure également.


Une typographie beaucoup plus moderne pour cette entête de courrier qui apparaît en 1932.