GENEALOGIE



Gabriel Pagnerre est né à Petite-Synthe (près de Dunkerque) en 1874. Cette photo est celle du mariage de ses parents Louis Lucien Pagnerre avec lequel il apprendra le métier d'architecte et Eugénie Bollengier, en hommage à laquelle il inversera ses prénoms après son décès en 1919. Louis Lucien Pagnerre est né à Gravelines le 6 février 1851. Il se marie à 22 ans avec Eugénie Marie Julienne Bollengier, le 24 mai 1873 à Dunkerque. De cette union naîtra, à Petite-Synthe (Dunkerque) Gabriel Eugène Pagnerre le 14 octobre 1874. 


On retrouve dans les actes d'Etat-civil plusieurs mariages entre les familes Bloclet et Pagnerre. De plus de nombreux ascendants de Gabriel Pagnerre exerçaient la même profession de douaniers. (Document archives municipales de Mons-en-Barœul).

Merci à Annie Delatte qui s'est plongée dans la généalogie Pagnerre et nous produit ces trois tableaux. Cliquez dessus pour les agrandir.

1) - L'ascendance en ligne directe de Francis Pagnerre, la branche paternelle du côté Pagnière (remarquez les orthographes).

2) - L'ascendance en ligne directe de Francis Pagnerre, la branche maternelle du côté Bloclet.

3) - Le cousinage entre Eugénie Bloclet et son mari Gabriel Pagnerre.

Explication : Pierre Pagnière a eu au moins deux enfants, François et Jean François. Ici nous sommes au niveau des frères et sœurs. Ensuite, chacun de ces enfants a eu au moins un enfant, Françoise a eu Charles et Jean François a eu Louis. Ici nous sommes au stade des cousins germains.
Ces cousins ont eu au moins chacun un enfant, Charles a eu Eugénie et Louis a eu Gabriel. Nnous sommes donc au niveau des petits-cousins.
Donc Eugénie Bloclet et Gabriel Pagnerre étaient petits-cousins.

Si on veut mettre leur relation au niveau des degrés, il faut remonter à l'auteur commun, et en droit civil (différent du droit canonique), ils sont parents au 6ème degré. Ces degrés calculés sous l'ancien régime, en droit canonique étaient très importants pour obtenir une dispense de consanguinité auprès de l'Evêque. Ici à Lille, c'était Tournai....

Guy Selosse a complété et actualisé cet arbre généalogique. Cliquez sur le document pour l'agrandir.





Cette photo de Claude et Nelly Pagnerre a été prise en 1962, y figure également Dominique enfant.

Une famille d'architectes

Les Pagnerre et les Potier : Deux familles d'architectes de père en fils. 

Louis Lucien Pagnerre Pagnerre (1851 - 1912) 


Le père d'Eugène Gabriel Pagnerre était lui-même architecte. A une époque où le diplôme n'était pas obligatoire pour construire des habitations privées. C'est ainsi que le métier fut transmis du père au fils.

On trouve de nombreuses réalisations du père dans l'agglomération lilloise.

Un ensemble " Le Pavillon Sainte Marthe " porte la plaque du père rue Boldoduc à Lille.

Une maison, entourée de réalisations du fils, située au 16 rue François Guillebon à La Madeleine porte également une plaque du père.

Une habitation possède la double signature du père et du fils, elle est située au numéro 18 de la rue Pasteur à Mons-en-Barœul, c'est le seul exemple connu.


Jules Potier (1872 - 1926)


Proche de Gabriel Pagnerre, il avait son cabinet d'architecture au 23 rue Belle Rade à Malo-les-Bains. Ils construisirent ensemble l'école de Saint-Pol-sur-Mer. De même une habitation au n°8 de la place Ferdinand Schipman à Dunkerque porte la double signature de Potier et Pagnerre.

Il était marié à Marguerite Henderken.

A noter que de nombreux documents donnent le prénom de Julien au lieu de Jules, sans doute par confusion avec le prénom du fils.

Julien Charles Auguste Potier (1907 - 1966)

Fils du précédent et lui-même architecte de la ville de Dunkerque, il habita également au 23 rue Belle Rade à Malo-les-Bains. Marié à Raymonde Broux il a eu 3 filles. Il a du partir à Dakar, au Sénégal, en 1940. L'une des filles s'est mariée avec Michel Faidy qui nous a apporté de nombreux renseignements.





Nouvelle extraordinaire.
Grâce à ce blog qui est référencé par Google, un descendant de Gabriel Pagnerre, a pu nous contacter en 2007. C'est Francis, le fils de Claude, et donc le petit-fils de Gabriel.
Que d'émotions !
Quand on pense que nous avons cherché des héritiers pendant des années sans succès.



Francis Laurent Claude Pagnerre,
des yeux bleus comme son ancêtre.


Concessions au cimetière de Mons-en-Barœul



Gabriel Pagnerre a signé ces deux actes de concession de terrain dans l'ancien cimetière de Mons-en-Barœul. Le premier daté de 1908 concerne le père de son épouse et le second daté de 1912 est pour son propre père.