Une nouvelle pierre




Avec Eugénies, mieux connaître Eugène Gabriel Pagnerre

L’association Eugénies et ses deux auteurs, Guy Selosse et Jacques Desbarbieux, viennent de faire paraître leur troisième fascicule à propos de l’architecte monsois, Eugène Gabriel Pagnerre. Cette fois, il s’agit de faire le point sur ses constructions commerciales et équipements publics.

Ces petits fascicules (36 pages), d’un prix modique, rencontrent un certain succès auprès du public. D’ailleurs une bonne partie du premier tirage de ce troisième numéro Constructions commerciales et marchés publics est déjà réservée par un cercle d’initiés.

Les deux auteurs ont toujours plusieurs fascicules au feu mais, Journées du patrimoine oblige, ils voulaient absolument sortir ce travail sur le patrimoine architectural des constructions commerciales et bâtiments publics de l’architecte monsois avant le week-end du 17 et 18 septembre. Journées du patrimoine dont le thème est, cette année, Patrimoine et citoyenneté.

Les constructions commerciales de Gabriel Pagnerre effectuées sur la commune de Mons ont été peu nombreuses. On en connaît trois, dont deux ont été détruites pour différentes raisons. Seul subsiste un ancien chai, rue Franklin, qui a été successivement une ébénisterie, un magasin puis un cabinet d’architecte. Mais l’œuvre d’Eugène Gabriel est abondante dans d’autres communes périphériques ou éloignées, même si divers facteurs ont conduit à la disparition de beaucoup de bâtiments de grand caractère.

«  Dans la commune d’Halluin, Pagnerre a construit trois bâtiments importants : une école, un dispensaire et une maison du peuple, expliquent les deux auteurs, deux d’entre eux ont été détruits et on ne sait pas ce qui va advenir du troisième. C’est très difficile de sensibiliser les décideurs à la sauvegarde du patrimoine architectural et de les inciter à conserver ces bâtiments, richesse de notre patrimoine architectural.  »

Mais Jacques Debarbieux et Guy Selosse, membres des Amis de la Villa Cavrois, gardent une certaine dose d’optimisme. Ils se rappellent, qu’au début, une poignée de militants avait beaucoup de mal à être prise au sérieux dans leur défense de l’œuvre de Mallet-Stevens (architecte de la Villa Cavrois).

Mais que cela a fini par produire le résultat que l’on connaît aujourd’hui. Il existe toujours un nombre important de bâtiments commerciaux ou publics dus à Gabriel Pagnerre à Hellemmes, Flers, Croix et bien entendu, à Lille. A. C. (CLP)


Plaque en céramique


Les documents ci-dessous peuvent être agrandis en cliquant dessus.
Le bon de souscription peut être imprimé.
ATTENTION : Déjà 6 plaques sont réservées sur 10 






Un projet, à l’étude depuis de nombreuses années, va enfin pouvoir se concrétiser. Il s’agit de reproduire fidèlement la première plaque en céramique de l’architecte Gabriel Pagnerre, dont il n’existe que 4 exemplaires, une à Mons-en-Barœul et trois à La Madeleine.

Nous avons obtenu l’accord des descendants de l’architecte et une première commande de leur part, ce dont nous les remercions vivement.

Le devis de la céramiste s’élève à 1 200 € pour 10 exemplaires. Cela comprend les fournitures nécessaires (matières premières y compris les poudres colorantes assez onéreuses), la conception - réalisation du moule, et la fabrication - cuisson.

Un premier sondage nous donne une demande de la moitié des plaques, si vous êtes intéressés faites le donc savoir rapidement, car il ne pourra y en avoir que 10 au total. Chaque plaque reviendra donc à 120 € (prix coûtant) plus frais d’envoi éventuel.

La plaque sera semblable au modèle reproduit ci-dessus et réalisée aux mêmes dimensions que l’originale (27 x 15 cm). La mention « Eugénies 2016 » y figurera, de façon discrète, mais indispensable pour éviter toute confusion. Les réservations se feront par ordre d’arrivée (bon de souscription avec le chèque) sachant qu’il n’y aura que 10 exemplaires au total, numérotés de 01 à 10 et signés de la céramiste au dos. S’ajouteront des frais d’expédition, en envoi sécurisé, pour les personnes qui le demanderont. Les chèques de réservation ne seront débités que lorsque les 10 souscriptions seront atteintes. Le prix de 120 € correspond strictement au prix coûtant.