Journées du Patrimoine 2005


Lors des Journées du Patrimoine en septembre 2005, ce fut l'occasion de faire découvrir l'architecte Gabriel Pagnerre. Cet évènement a été possible grâce à une étroite entente entre 15 associations. Retrouvez ci-dessous quelques souvenirs de ces bons moments. Avec en particulier les deux expositions (dans la grande salle et une autre concernant La villa Cavrois et Mallet-Stevens), les circuits cyclistes et pédestres à la découverte des constructions Pagnerre dans la métropole. Et la projection du film "Sur les traces de Pagnerre" avec des séances supplémentaires, et une nocturne Place Alxandre Dumas au milieu des constructions de l'architecte ... des instants émouvants où se mélangeaient le réel et le virtuel.


Reconstitution d'un salon d'époque avec les vitraux


D'après des dessins de Jonas, des maisons pliables en carton ont été reproduites.

Le premier cabinet d'architecte à Mons en 1905

Gabriel Pagnerre va installer son premier cabinet d'architecture au 255 route de Roubaix, actuellement au 265 rue du Général de Gaulle à Mons-en-Barœul.



Les années de concours 1911-1912

Gabriel Pagnerre va se présenter à deux reprises au concours d'architecte agréé.
En 1911 il participe avec un projet de maternité et en 1912 avec celui d'un kiosque à musique. Il sera admis en 1912.


Un pacifiste dans la première guerre mondiale

Gabriel Pagnerre conservera toute sa vie avec lui un carnet dit de guerre dans lequel figurait ses souvenirs les plus précieux. Malheureusement ce carnet dont nous connaissons l'existence et une partie de son contenu, par Nelly , a disparu.

Parmi ses documents le plan ci-dessous de son abri à Verdun.



Le livret militaire de Gabriel Pagnerre.



Gabriel Pagnerre, âgé de 40 ans, pendant la première guerre mondiale
(Fonds privé Nathalie Ponchel)

Gabriel Pagnerre et la ville en 1925

En 1925, il dessine le plan d'un nouveau Mons-en-Barœul.
Le centre ville se situe entre la piscine et la poste actuelle avec des axes rayonnants pour faciliter les déplacements et des quartiers numérotés, dans le sens des aiguilles d'une montre, comme les arrondissements parisiens.



En 1929, Gabriel Pagnerre publie une préface dans le Mercure de Flandre où il rejoint l'idée d'une grande métropole Lille Roubaix Tourcoing.

La ferme avicole à Oye-Plage en 1927

En 1927, Gabriel Pagnerre va acquérir le château du Bois à Oye-Plage, dans le Pas-de-Calais, pour le transformer en station avicole.



Le Modernisme en 1929

En 1929 Gabriel Pagnerre conçoit cette maison dite isotherme, située à Marcq-en-Barœul sur le Grand Boulevard qui est également visible de l'autouroute.
L'influence de Mallet-Stevens et de Le Corbusier est présente.
Gabriel Pagnerre fera venir Le Corbusier à Lille en 1933, la correspondance qui s'en est suivie est conservée par la Fondation Le Corbusier.



La dernière construction en 1934

La dernière construction de Gabriel Pagnerre fait partie d'une série de 3 maisons situées au 1, 3 et 5 rue César Franck à Lille (ancienne rue Virnot à Mons-en-Barœul)
Réalisée en 1934, soit 5 ans avant son décès, on retrouve toute l'influence de Le Corbusier.