Prochainement un article dans Visite Déco


Un article concernant l'aspect moderne et avant gardiste de Gabriel Pagnerre va paraître dans le revue Visite Déco de décembre 2008. Par un froid glacial, ce jeudi 30 octobre, Sébastien Hamelin, l'un des deux photographes de cette publication, a fait quelques clichés, en compagnie de Valérie Habracken qui va écrire le texte. Nathalie Ponchel qui était dans le Nord a pu apporter sa contribution aux 6 pages de cet Histoire d'Archi.

Lorsqu'Eugénies paraît



L'association Eugénies, qui a comme buts la promotion des œuvres de Gabriel Pagnerre et du patrimoine régional, a été créée le samedi 18 octobre 2008.

Lucien Pagnerre, le père de Gabriel


Nous n'avions pas jusqu'à présent aucune photographie de Lucien Louis Pagnerre, le père de Gabriel. Grâce à Francis Pagnerre, l'arrière petit-fils, voilà ce beau cliché. Quelles superbes bacchantes impressionnantes ! Au dos de la photo il est noté Lucien Pagnerre.

Dans les écrits il est quelquefois stipulé Louis Lucien, à d'autres endroits Lucien Louis et même Lucien Gabriel Louis. C'était fréquent à l'époque d'inverser ou de modifier l'ordre des prénoms, voire d'en rajouter comme le fera justement Gabriel Pagnerre en se faisant appeler E. Gab. Pagnerre après le décès de sa maman.

Louis Lucien Pagnerre est né à Gravelines le 6 février 1851. Il se marie à 22 ans avec Eugénie Marie Julienne Bollengier, le 24 mai 1873 à Dunkerque. De cette union naîtra, à Petite-Synthe (Dunkerque) Gabriel Eugène Pagnerre le 14 octobre 1874. En 1878 il s'installe à La Madeleine.
Avant Mons-en-Barœul, il habite Lille (Fives) au n° 68 de la rue de Rivoli (de 1881 à 1884), il est alors géomètre arpenteur. En 1891, il est devenu architecte et réside au 34 rue de Bouvines à Lille (Fives).
Dès 1898, il figure dans l'annuaire Ravet-Anceau, à la rubrique Mons-en-Barœul, en qualité d'architecte.
Sa publicité de 1909, mentionne qu'il est architecte diplômé de la Société Nationale des Architectes de France, il habite alors à Mons-en-Barœul au 26 rue de Roubaix.
Il décédera le 14 juin 1912 à La Madeleine.